Grain de joie : Oser

Il y a longtemps, quelqu’un (je pense que c’était ma grand-mère) m’a dit que les seules choses que l’on regrette vraiment à la fin de sa vie, ce sont les actes que l’on n’a pas posés. Cette phrase me hante.

Sans chercher les risques démesurés, j’ose aujourd’hui davantage. Et, jusqu’à présent, je constate que l’audace paie. Surtout depuis que le ridicule ne tue plus 🙂 !

J’ai commencé en mai dernier en invitant deux auteurs belges qui ne me connaissaient pas mais que j’avais rencontrés lors de la dédicace de leurs derniers romans, à prendre un verre en terrasse avec moi. Ce type de comportement ne me ressemble absolument pas, je vous assure. A ma grande surprise, ils ont accepté et j’en ai été tellement bouche bée que je n’ai quasiment pas pipé mot pendant tout le temps que j’ai passé avec eux,. Mais je les ai écoutés attentivement.

Forte de cette première audace, j’ai osé inviter sur un réseau social des personnes que j’apprécie particulièrement, qu’ils soient auteurs, journalistes, juristes, philosophes… Et la majorité d’entre elles a accepté, sans même me connaître !

J’ai aussi osé donner mon avis à la radio et je suis passée en direct sur antenne. J’ai détesté me réécouter ensuite (ah, cette f…  voix de canard que l’ostéogenèse imparfaite m’a donnée !) mais je me suis rendue fière de cette nouvelle audace.

Dans la foulée, j’ai pris ce week-end la décision d’oser écrire en vue d’être publiée. Me disant que si aucun éditeur n’accepte mon texte, je trouverai bien un moyen pour l’auto-publier.

D’où le remaniement des billets de ce blog où un lecteur attentif (mais oui, il existe, c’est mon mari !) aura remarqué que j’ai supprimé plusieurs passages « personnels » pour les retravailler pour mon futur livre.

Mon projet est ambitieux, je vous l’accorde.

Ce lundi, j’ai retiré de mon blog la publicité (qui, soit dit entre nous, m’a rapporté la somme de… zéro euro en trois mois !) pour la remplacer par une nouvelle fonctionnalité que je souhaite expérimenter : La monétisation. Ce matin, après avoir pris mes renseignements, j’ai donc ouvert un compte bancaire (oui, j’ai osé !) et me suis inscrite sur une plateforme de paiement en ligne. Et puis j’ai ajouté cette fonctionnalité sur mon blog. En gros, chacun de mes lecteurs peut, s’il le désire, participer à concurrence du montant qu’il souhaite, au financement de ce blog et à ma future auto-publication. Pour cela, chacun peut cliquer sur le titre d’une chronique, regarder en bas de page, juste après les commentaires et la fonction d’abonnement par mail à ce blog (et tant qu’à faire, abonnez-vous, c’est gratuit 🙂 ) et trouver la fonctionnalité intitulée : « Participez ». Chacun choisit ensuite – ou pas – le montant qu’il souhaite me verser, clique pour confirmer et… il n’y a plus qu’à suivre la procédure qui est la plus sécurisée, confidentielle et fiable que je connaisse.

En échange de votre participation, je m’engage solennellement ici à :

  1. Offrir mon livre dédicacé à tous ceux d’entre vous qui me verseraient 20 euros ou plus (pour autant que vous habitiez dans l’Union Européenne et que vous m’envoyiez vos coordonnées postales via email à contact@grainsdesab.net).
  2. Assurer la confidentialité des coordonnées que vous me transférez par email.
  3. Continuer à publier régulièrement sur ce blog mes petits grains de joie quotidiens et les outils qui me permettent de les cultiver.
  4. Si mon projet de livre n’aboutit pas à la fin de l’année prochaine (2019) pour une raison quelconque, rembourser ceux qui m’auraient versé en une fois une somme supérieure à 10 euros.
  5. Réserver la somme reçue d’abord au financement de ce blog, puis au financement de mon auto-publication et, s’il reste quelque chose (on peut rêver…) à l’achat d’un nouveau fauteuil roulant manuel de la marque Progeo (cliquez ici pour l’admirer…  oui, je sais, c’est excessivement cher, c’est honteux et en plus, je ne serai pas beaucoup remboursée par la sécurité sociale !), parce que le mien (de fauteuil) a fêté ses six ans en juin mais surtout devient grippé, rouillé et surtout trop lourd pour moi à manier.

Voilà, voilà… Il ne me reste plus qu’à espérer…  Et vous remercier déjà d’avoir lu ce billet jusqu’au bout.

Un commentaire

  1. Argali Lit dit :

    Enjoy ! Ose, tu as raison.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.