Grain de joie : S’ennuyer

Ce matin, je me réjouissais de la journée qui s’annonçait belle pour moi : Nous avions prévu de rendre visite cette après-midi à ma belle-fille V. et à deux de mes petits-enfants adorés : T. et C.

Las, à midi, j’ai dû déclarer forfait : J’avais trop mal pour supporter la station assise. Mon mari est donc parti sans moi, après m’avoir collé un patch anti-inflammatoire sur la région douloureuse.

Je suis allée au lit et j’ai reçu le coup de téléphone d’un ami. Notre longue conversation m’a aidé(e ?) à me relaxer et, en raccrochant, j’ai retrouvé le courage de m’asseoir pour mettre un peu d’ordre dans mon ordinateur.

Tout à coup, mon regard fut attiré vers ma fenêtre, où se balançait un drôle d’objet. J’ai d’abord cru à un gros insecte (j’avoue que mes lunettes de lecture agrandissent ce que je vois) et puis, en y regardant de plus près, j’ai vu un élastique jaune au bout duquel pendait… un Playmobil ! Qui s’est posé… sur mon balcon. J’ai ri. J’ai pensé à ma voisine du cinquième étage, V. (le même prénom que ma belle-fille !), qui a trois fils dont le plus jeune, L., pourrait bien se révéler l’auteur de ce jeu. Je lui ai souri et je l’ai remercié intérieurement pour ce petit clin d’œil qui m’a fait plaisir et m’a fait penser à mes petits-fils. Et puis je me suis inquiétée : N’allait-il pas tomber du balcon où il se tenait fort probablement ? Mais je me suis rassurée : Sa maman ne devait pas être loin. Et puis je me suis demandée s’il s’embêtait dans son appartement. Et je me suis à nouveau rassurée en me disant que c’était magnifique qu’il ne soit pas, comme beaucoup d’enfants, collé à un écran en ce samedi après-midi et en me rappelant surtout que la créativité naît les jours d’ennui. J’en avais la preuve juste sous mon nez.

Et cela m’a donné l’idée de ce billet.

2 commentaires

  1. Michel Collart dit :

    Merci Sabine pour ces trois minutes d’ennui 😉

    J'aime

    1. Merci beaucoup Michel pour tes encouragements

      Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.