Grain de joie : M’accepter

Je me demande souvent quels sont les critères de beauté de chacun. Bien sûr, il existe des critères « mathématiques » comme nous le démontre  « l’homme de Vitruve » de Léonardo da Vinci, mais il y a aussi des critères culturels (plus ou moins gros, plus ou moins petit, plus ceci ou moins cela…). Enfin, heureusement pour moi, il y a aussi les critères individuels.

Car, maintenant que j’y pense, je réalise ceci : Au fil des ans, après beaucoup de combats intérieurs, j’ai appris d’abord à ne pas détester puis à ne pas rejeter et enfin même à aimer ce corps qui est le mien et qui ne correspond pas aux standards de beauté. Cela m’a demandé des efforts et je continue à en fournir mais, de plus en plus, j’aime mes bosses, mes fosses, mes cicatrices parce qu’elles me racontent une histoire unique que je connais bien : La mienne, que j’apprends enfin à chérir.

Ceci dit, je reconnais que cela doit être agréable à porter, un corps que l’on trouve beau. Et si on pouvait m’en prêter un, l’espace d’une journée, je ne dirai pas non…

Photo : Prise lors de l’exposition « The Art of Difference » aux Beaux-Arts de Bruxelles : The Alternative Limb Project, Jojo Cranfield, « Snake arm ».