Grain de joie : Compatir

A la librairie, la climatisation est en panne. Cet après-midi, il y faisait tellement chaud que lorsqu’on coupait l’unique ventilateur qui y fonctionnait (acheté par une des libraires sur ses propres deniers, me suis-je laissé dire !), j’ai entendu une mouche voler… Au sens littéral du terme !

Tout déplacement requérait son lot de sueur… Et c’est par pur souci humanitaire que j’ai décliné la proposition d’un des libraires, énoncée -il faut bien l’avouer- d’une voix molle :
« – Vous voulez que j’aille vous chercher votre bouquin commandé ? »