Grain de joie : Apporter mon grain de Sab’

Franchement, pourquoi mon blog s’appelle-t-il Grains de Sab ?

Non seulement parce que Sab’ est le diminutif de mon prénom, mais parce que j’ai pensé via ce blog apporter mon grain de sel…

L’expression vient du latin « cum grano salis » :  » avec une certaine distance  » ou  » avec des réserves de bon sens « et signifie apporter une modeste contribution

Ce terme est devenu péjoratif au XXème siècle, sans que l’évolution du sens et le côté péjoratif ne soient expliqués par les lexicographes, pour l’instant.

« Mais à force de mettre votre grain de sel dans cette conversation, vous en relevez le goût. N’est-ce pas là, justement, le rôle du sel ? »

Et puis, il y a aussi l’expression trouver un grain de sable dans l’engrenage : C’est découvrir une chose insignifiante ayant bloqué un processus plus important.  En apparence, un grain de sable est donc associé à une image négative.

Mais….  « n’y a t-il pas autre chose derrière ce petit morceau d’un Tout ? Cette petite particule issue de la dislocation des roches fait « le dos rond » afin de circuler, de s’éparpiller aux quatre vents selon les régions.

D’une valeur négative il est alors possible de passer à une valeur positive. Du chaos de la désagrégation de la roche, à celui de l’accumulation aléatoire, le grain de sable est une petite particule qui peut être intéressante. Elle aurait une valeur venue de la déconstruction. Cette dernière créée, elle prend une tout autre forme. En géologie, ce chaos crée une accumulation aléatoire de roches. Ces superstructures sont parfois très esthétiques et rendent un chaos d’une beauté rare. Le « grain de sable » peut être grand dans une dimension autre que la sienne. En tirant jusqu’au bout la métaphore, nous nous apercevons qu’il suffit de changer d’angle pour voir qu’une si petite particule peut transformer le monde. (…) Une particule faisant partie de notre Univers, et donc de nous-même, peut ainsi changer les choses et gripper d’autres rouages dans le bon sens cette fois-ci. Il existe des « grains de sable » qui peuvent casser des régimes inhumains, changer l’Histoire d’une Nation, bousculer les mentalités ségrégationnistes et faire s’agréger des peuples, donnant ainsi des formes de chaos géologiques d’une esthétique surprenante. Ces grains de sable deviennent ainsi de l’or. Ce qui nous rend plus fort c’est d’imaginer, comme nous le disions plus haut, que ces particules font partie de nous, comme nous faisons partie de l’univers, nous sommes contenus en elles comme elles le sont en lui.

S’il fallait conclure

Il existe des grains de sables ici et maintenant. (…) Nelson Mandela, Malala Yousafzai, Desmond Tutu, Aung San Suu Kyi, le Dalaï-Lama, (…) et bien d’autres encore. C’est cela la mécanique des fluides et la physique des particules : les grains de sable s’accumulent, deviennent des plages immenses et finissent dans un océan d’Humanité. » (extrait de bsnews.fr).

Sérieusement, je ne prétends pas atteindre le point zéro de ces sommets, mais qu’est-ce qui m’empêche de revendiquer ma qualité de petit grain…?