Grain de joie : Remercier

Et je dessinerai des sourires sur des visages en larmes. Et j’apporterai le soulagement, quand on verra la douleur. Et j’offrirai des motifs de joie là où il n’y a que tristesse. (Abbé Pierre)

« Et toi, ça va ? « . En lendemain des attentats de Bruxelles, pour répondre à la question de mes amis lointains, de Paris ou d’ailleurs, je trouve que ces trois petits mots « Je vais bien » ne sont pas banals du tout à prononcer. Comment oser les dire sans me demander de quelle manière les proches des victimes vont les supporter ? Comment ne pas éprouver « la culpabilité du survivant » ?
Je n’ai pas de recette, surtout pas de leçon à donner à quiconque. Mais moi, pour l’instant, je vais bien. Et cela sous-entend aussi que je me sens emplie de compassion et de larmes pour mes frères humains, mais que je refuse d’ajouter de la peur à la peur, de la tristesse à la tristesse.

J’éprouve énormément de gratitude pour tous les gestes d’amitié et de solidarité que j’ai vus ou entendus depuis hier. Merci à ce passant d’avoir aidé cet inconnu blessé à s’allonger doucement sur le trottoir bruxellois en attendant les secours, merci à ces taximen d’avoir transporté gracieusement ces touristes échappés de l’aéroport, merci à ces quidams d’être venus proposer un hébergement à des étrangers déroutés. Merci à ces passants pour leurs messages d’amour à la craie sur les trottoirs de Bruxelles. Merci à ces étudiants pour avoir entonné « Quand on a que l’amour » de Brel, ce midi sur la Place de l’Université. Merci à mes amis, pour leurs encouragements et leur sollicitude. La liste est longue. Mais que tous ces petits gestes font du bien à mon humanité, ré-enchante mon monde et me donnent des fulgurances de joie !

Voilà tout ce dont je voulais témoigner aujourd’hui.

Prenez soin de vous et des autres. Je vous aime.

3 commentaires

  1. Thomas kocks dit :

    Salut Sabine
    Me voici Thomas le germano des etudes europeennes a lln
    Tu te souviens?
    Avec mon cooain Georg…

    J'aime

    1. Oui, oui Thomas… Désolée de mon retard à te répondre. Je me souviens de toi. J’ai de mémorables souvenirs de cette année-là. On s’est bien amusé. Bisous et porte-toi bien.

      J'aime

Les commentaires sont fermés.