Grains de joie : A cultiver (2).

Yallah !Ce matin, en dégustant ma tartine à la confiture bien au chaud, dans mon chez-moi, à côté de mon poste de radio, je me suis demandé : Est-ce faire montre d’égoïsme de vouloir cultiver la joie après ces terribles attentats à Paris ?

Je suis certaine que non. Cultiver la joie, c’est au contraire un acte devenu tout à coup très subversif. C’est non seulement redresser la tête pour regarder ces fous de terroristes droit dans les yeux en continuant à aimer, rire, chanter, danser, sortir… bref, vivre mais c’est surtout le faire dans une émotion particulière qui témoigne notre amour de vivre : La joie… . Et c’est une belle claque que nous pouvons tous leur donner.

Alors Yallah ! comme dirait soeur Emmanuelle.